80 ans d’Histoire…

SOMMAIRE

B1/ Généralités

B2/ La genèse

B3/ Les années soixante… Nos « années folles »

B4/ La décennie soixante dix

B5/ Les années quatre vingt et le retour vers les sommets

B6/ Les années quatre vingt dix

B1/Généralités

Comment pourrait-on mettre dans la nature un exercice de style visant à décrire nos forces et nos faiblesses et à analyser comment y remédier, sans avoir, au préalable, rappelé d’où l’on vient et comment l’on s’est construit.

C’est à cela que l’on s’est attelé dans la présente partie… tout en ayant pleinement conscience qu’avec un tel passé, il nous aurait fallu recourir à un véritable travail d’historien, ce qui ne nous a matériellement pas été possible, nous nous sommes contentés de recourir à un travail de mémoire qu’il nous sera loisible de compléter à l’envie…

B2/ La « genèse »

La création de notre club est antérieure au second conflit mondial !… Au travers des rares documents en notre possession et des témoignages de nos plus anciens, nous supposons qu’il a été créé en 1936. Du reste, ne disposons-nous pas d’une photo montrant les joueurs des équipes de LUXEMBOURG & HAGONDANGE avant, ou à l’issue, d’une rencontre les ayant opposés, lors de la saison 1936/37.

A cette date, le handball n’était encore qu’une sous-section du club d’athlétisme (il l’a été durant dix années).

Notre sport se pratiquait, alors, à onze, sur le terrain de football de l’Union HAGONDANGE (stade de la cité).

Après s’être émancipé de la tutelle du club d’athlétisme, en 1946, notre club est devenu l’Union HAGONDANGE Handball et a très vite acquis ses lettres de noblesse… et de reconnaissance auprès de ses pairs, en devenant champion de Lorraine en 1954/1955 (après avoir battu HOMECOURT dans une rencontre capitale), et, ainsi, en accédant à la seconde division.

Pour information, c’est en 1958 que le handball à sept a remplacé le handball à onze en championnat.

Nous ne disposons que de fort peu d’archives sur cette période (années quarante et cinquante), et il conviendra que nous y remédions…

Aujourd’hui, alors que nous écrivons ces quelques lignes, il ne reste guère que six survivants de l’équipe des années quarante (Mrs SCHWARTZ, JANES, SERRE, WEBER, RAU & DILLENSCHNEIDER), lesquels continuent à se revoir, une fois l’an, pour un tout autre sport… Le bowling !

B3/ Les années soixante… Nos « années folles »

Les années soixante ont été, et demeureront pour de longues années encore, les plus fastes de la section puisqu’elles nous auront vu atteindre, certes pour une seule saison, mais tout de même !… la première division !

C’est ainsi que durant la saison 1965/66, nos glorieux anciens ont croisé le fer avec le gratin du handball français.

Ces matchs devant être joués en salle, et le palais des sports Paul LAMM n’étant guère qu’en cours de construction, nos matchs à domicile avaient lieu dans la salle de HOMECOURT, ou encore dans l’un des hangars de la foire exposition de METZ (selon les disponibilités)… Cependant que nos déplacements se faisaient en train.

Cela dit, cette saison en première division s’est avérée très difficile, avec une seule victoire sur l’ensemble de l’année. Cette seule rencontre gagnée l’a été contre l’A.S. CHEMINOTS DE L’OUEST, à la foire exposition de METZ… Avec trois réservistes de l’équipe II !

Les autres faits marquants de cette décennie auront été :

La Co-fondation, par les clubs du P.E.C. METZ & de l’Union HAGONDANGE, du comité départemental 57 en 1962, à l’initiative de messieurs G. LINDEN (P.E.C. METZ) et R. GRAN (Union HAGONDANGE). A cette époque, le Comité 57 comportait 52 clubs (contre 46 ou 48 aujourd’hui) et 1 300 licenciés (contre 4 000 environ en 2011).

En 1967 est achevé le palais des sports Paul LAMM de HAGONDANGE, c’est-à-dire la saison suivant notre année de division 1 !… Notre temple est alors inauguré en grandes pompes par Youri GAGARINE, en personne.

La création, en 1967, et à l’initiative de Robert GRAN (alors président du club de handball), de l’Entente Sportive HAGONDANGE.

L’organisation de deux matchs internationaux opposant une sélection de HAGONDANGE renforcée de joueurs de clubs voisins contre :

  • Le Japon (1961)
  • L’URSS (1967)

Les parcours restés fameux, de plusieurs générations en challenge FALCONY (cadet) & SABATIER (junior)

B4/ La décennie soixante dix

Les années soixante dix resteront celles de la passation de témoin entre deux générations dorées… Celle qui a connu les joies de la 1ère division en 1966/67, et celle qui s’apprête à connaître un destin tout aussi vibrant dans les années quatre-vingt à venir…

C’est durant cette décennie, que nos cadets et juniors se sont illustrés dans les salles de France et de Navarre, en challenge FALCONY (cadet) & SABATIER (junior)… en particulier en atteignant les demi-finales et finales de « la Sabatier » à deux reprises !

Pour leur part, les seniors sont progressivement passés de la seconde division à la Promotion Fédérale (championnat lorrain équivalent à une quatrième division).

C’est à partir de là que les dirigeants de l’époque, soucieux de retrouver le lustre des années soixante, ont progressivement transmis les rênes de l’équipe fanion aux jeunes joueurs qui avaient brillé en championnat de France, et ce, sous la houlette de Jean-Marc SCHEHL, un entraîneur formé à Hagondange, dans les années soixante, puis à l’ ASPTT Metz, où il évolua en division 1, et où il fut sélectionné à 103 reprises dans diverses sélections nationales, avant d’intégrer durant 3 années, à la faveur de 32 sélections, l’équipe de France A.

Pour les plus anciens de la section, Jean-Marc SCHEHL aura surtout été l’artisan du renouveau de l’ESH au milieu des années 70, lorsqu’il nous a rejoints pour prendre en charge les équipes seniors du club, en y apportant sa rigueur, laquelle nous a valu de faire d’extraordinaires et rapides progrès dans les domaines de la défense, de la montée de balle ainsi que dans le jeu d’attaque placé.

Les autres faits marquants de cette décennie auront été :

La création, en 1970, de notre « bal des rois », qui nous aura permis d’accueillir, entre autres formations, celles de Marcel AZZOLA, Georges JOUVIN, Claude LUTER, Achille PELLEGRINI, André VERCHUREN, etc.,

La participation à l’organisation de la coupe du monde 1970, par l’accueil de la rencontre opposant les équipes nationales du DANEMARK & d’ISLANDE,

B5/ Les années quatre-vingt et le retour vers les sommets

Le début des années quatre-vingt a vu revenir « chez lui » un autre de nos « célèbres » exilés… Fabrice SCHMITT… qui nous avait quittés pour aller distribuer le jeu chez nos voisins du SMEC METZ, en division 1. C’est lui qui avait, alors, en charge l’entraînement de nos seniors.

Sous sa coupe, notre équipe séniore est progressivement devenue une machine à gagner qui a fini par atteindre son graal en décrochant l’un des deux billets permettant l’accession en championnat de France (Nationale 3), à l’issue de la saison 1984/85.

C’est donc en Nationale 3 que notre équipe fanion a évolué, tout au long de la saison 1985/86… Mais avec un nouvel entraîneur, en la personne de Guy CHANNEN (ancien gardien de but de l’ASPTT METZ et de l’équipe de France) !… et plusieurs nouveaux joueurs, pour la plupart anciens de l’ASPTT METZ, comme Guy CHANNEN, tels que Daniel VEISSE, Philippe DEBUT, Pascal SCHUMACKER et Olivier GANDAR. Cette équipe a réussi à profiter de l’aspiration créée par la montée pour finir première de son championnat, et, ainsi gagner le droit d’accéder en Nationale 2.

La saison 1986/87 a, à nouveau, été fabuleuse, avec une inespérée 4ème place à la clef ! Or il faut tout de même se rappeler qu’au-dessus de la Nationale 2 n’existaient guère que les Nationales 1a et 1b !

entre joueurs, certains d’entre eux ont quitté le navire, laissant par là même, les clefs de la maison à une génération de très jeunes joueurs dont certains n’avaient pas même connu le championnat de Lorraine ! Et ce qui devait arriver arriva… la section connut deux années successives de descentes… jusqu’à retrouver la Promotion Fédérale en 1988/89.

Les autres faits marquants de cette décennie auront été :

La poursuite de notre « bal des rois », qui nous aura permis d’accueillir d’autres formations, telles que celles de Maurice DE THOU, Gabriel MURAT, SENTIMENTAL TRUMPET, Mario CAVALLERO, ATLANTIDA, Jean-Claude BORELLY, Alain CLEANER, etc.,

La participation à l’organisation d’une journée du tournoi de France 1982, qui nous a permis d’accueillir les sélections de POLOGNE, de SUISSE, du JAPON & de FRANCE,

B6/ Les années quatre-vingt dix

Durant la majeure partie de cette décennie, c’est-à-dire jusqu’en 1999, nos seniors ont évolué en Promotion Fédérale (qui est devenue, durant ce laps de temps, Pré nationale), avec des fortunes diverses, tantôt flirtant avec la tête du championnat, tantôt dans le « ventre mou » de ce même championnat.

La saison 1998/99 a été vécue comme un traumatisme puisque, pour la première fois depuis particulièrement longtemps, notre club descendait en excellence Lorraine, soit deux divisions d’écart avec la Nationale 3 !

Les autres faits marquants de cette décennie auront été :

La poursuite de notre « bal des rois », qui nous aura permis d’accueillir d’autres formations, telles que celles de LIBERTY, José MARTINS, BE-BOP DEVILLE, Marcel ZANELLA, etc.,

L’organisation du match amical opposant la France à l’Allemagne en 1992, qui a vu, pour la première fois, une sélection française de handball prendre le dessus sur une sélection allemande.

A suivre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *